DISCOGRAPHIE

L’HEURE ROSE

Mélodies françaises de compositrices des siècles derniers
Mélodies de Karveno, Holmès, Viardot, Beach, Canal, Chaminade, Bonis, Landry, Boulanger
Martin Dubé, piano

Analekta, 2014

POULENC / Intégrale des mélodies pour voix et piano

avec P. Beaudin, J.Fuchs, J.Boulianne, F. Le Roux, M. Boucher
Olivier Godin, piano

ATMA, 2013

EXTRAITS

Fleurs (extrait des fiançailles pour rire)

La dame de Monte-Carlo

Nos souvenirs qui chantent

Air grave (extrait des Airs chantés)

Trois poèmes de Louise Lalanne. Hélène Guilmette / Olivier Godin

POULENC / Dialogues des Carmélites (DVD)

Bayerische Staatsoper
Direction musicale: Kent Nagano
Mise en scène et décors: Dmitri Tcherniakov

Marquis de la Force: Alain Verhnes / Blanche de la Force: Susan Gritton
Chevalier de la Force: Bernard Richter / Madame de Croissy: Sylvie Brunet
Madame Lidoine: Soile Isokoski / Mère Marie: Susanne Resmark
Soeur Constance: Hélène Guilmette

Bel Air Media, 2010

HAENDEL / Ode for the Anniversary of Queen Anne, Dixit Dominus

Akademie für Alte Musik Berlin, Vocalconsort Berlin
Direction musicale: Marcus Creed
avec Andreas Scholl, Andreas Wolf, Sophie Klussmann

Harmonia mundi, 2009

EXTRAITS

Let all the winged race with joy – extrait de L’ Ode for the Birthday of Queen Anne/ Händel HWV 74

Kind health descends on downy wings – extrait du Dixit Dominus/ Händel HWV 232. duo avec Andreas Scholl

Tecum principium in die virtutis – extrait du Dixit Dominus/ Händel HWV 232

De torrente in via bidet – extrait du Dixit Dominus/ Händel HWV 232. duo avec Sophie Klussmann

HAENDEL / Il Duello amoroso

Accademia Bizantina
Direction musicale: Ottavio Dantone
avec Andreas Scholl, contre-ténor

Harmonia mundi, 2007

EXTRAITS

Recitativo: Si, si crudel, ti accheta – Aria: Quel nocchiero che mira le sponde

Recitativo: Or su, giacché ostinato – Aria a 2 con Ritornello: Si, si, Lasciami, ingrata- Su, su, restati in pace

MASSENET / Don Quichotte (DVD)

New National Theater
Direction musicale: Alain Guingal
Producteur, directeur vidéo et mise en scène: Piero Faggioni
Orchestre Philharmonique de Tokyo

Don Quichotte: Roberto Scandiuzzi / Sancho Panza: Alain Vernhes
Dulcinée: Kate Aldrich / Pedro: Hélène Guilmette

La Voce Inc., 2007

AIRS CHANTÉS

Mélodies de Francis Poulenc, Raynaldo Hahn et Lionel Daunais
Delphine Bardin, piano

Ambroisie, 2005

CRITIQUES

« …La cantatrice canadienne Hélène Guilmette a non seulement un timbre des plus séduisants, une voix souple, une excellente diction et une musicalité raffinée, mais, ce CD le montre, elle fait aussi preuve de goût et de curiosité dans le choix de ses programmes. » – Le monde de la Musique, avril 2005

« …Dès son premier disque, elle se hausse au niveau des grandes interprètes de mélodie. Parée d’un timbre magnifique, clair et frais, sa voix porte texte et musique avec une égale intelligence des mots et du style, sans maniérisme aucun. » – Pianiste, mai-juin 2005

CONCOURS REINE ELISABETH: Chant Zang 2004

Ambroisie, 2004

EXTRAITS

Non disperar ( Cleopatra, Giulio Cesare/ Händel) Academy of Ancient Music.

Sul fil d’un soffio etesio (Nanetta, Falstaff/ Verdi) Orchestre symphonique de la Monnaie.

CRITIQUES

«… De la joie radieuse à l’émotion la plus intense, Hélène Guilmette excelle à rendre tous les climats, et sa voix souverainement maîtrisée, soutenue par une technique très sûre, sert cette richesse avec souplesse et netteté. » – La Libre, Bruxelles, mai 2004
«… et que la voix de la canadienne est plus grande, plus brillante et plus solide. Que son attitude en scène fut remarquable d’autorité et de charme, et ses choix musicaux d’une rare intelligence. Que l’ensemble de ses prestations fut un parcours sans faute et que le public l’a adorée. Guilmette est une musicienne accomplie. » – La Libre, Bruxelles, mai 2004

«… Du début à la fin de ses deux airs de Cléopâtre, du « Giulio Cesare » de Haendel, elle se montre d’une constance et d’une homogénéité difficile à prendre en défaut. La voix est pure, souple et mise au service d’une intelligence du texte qu’elle pénètre avec une exceptionnelle émotion dans le retour final de son « Piangerò ». » – Le Soir, Bruxelles, mai 2004

«… Quant à la soprano canadienne, Hélène Guilmette, elle signe un parcours sans faute : séduction franche d’une mélodie de Wolf, sens du théâtre de sa « scène de Juliette » ( Bellini ), fraîcheur primesautière de l’ air de Nanetta » ( Verdi ). Autant de qualités qui culminent dans un mélange de finesse et d’éclat dans l’air tantôt mélancolique, tantôt émoustillant d’Anne dans le « Rake’s Progress» stravinskien. » – Le Soir, Bruxelles, mai 2004

«… et c’est sur « No words from Tom » de Stravinsky qu’elle conclut sa prestation, la soirée et le concours, dans un rapport idéal avec la partition, la scène, l’orchestre et le public. Un triomphe! » – La Libre, Bruxelles, mai 2004

© Copyright - Hélène Guilmette